petit regard

un petit regard esthétique tic tic

03 nov. 09

au revoir!

Pas d'adieux définitifs ou larmoyants, juste le besoin de quitter canalblog et ses encarts pub affreux. La semaine prochaine cela fera 5 ans que je blogue, 5 années très importantes pour moi, où ma vie et mes envies ont beaucoup muté! 5 ans de blog, 2 pseudo', 3 blogs... et voilà que revient tante Betsy!!!
J'espère que vous me suivrez nombreuses dans mon nouveau coin de toile où finalement peu de choses devraient changer. Et si vous aimez mon nouveau blog, merci de changer l'adresse dans vos liens, pour les retardataires! ;-)

à très vite

ICI

Posté par adelaide pouyou à 15:46 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

02 nov. 09

reprise

100_6478100_6492

J'ai repris le travail aujourd'hui après 10 jours de néant. Sans Jules et sans mari pendant 5 jours je me suis laissée vivre... j'ai dormi comme ça ne m'était jamais arrivé, j'ai arrêté de perdre du poids. Puis Mes gars d'amour sont rentrés et on a profité les uns des autres, calmement. Depuis deux jours, les malaises vont mieux. Mes pantalons sont en train de devenir trop justes. Je commence à me projeter avec un autre bébé dans les bras.
La couture était en stand by, et pour cause, l'atelier est à côté de la cuisine et trop d'odeurs là bas pour que j'y aille sans ma sentir mal. J'ai pourtant un great défi à finir de relever, même si j'avoue que la patte de boutonnage ne me fais pas trop trembler. J'ai commencé la premieère combi' maison pour le petit deuz'... je couds été, et dehors c'est l'automne dans toute sa splendeur.

Posté par adelaide pouyou à 13:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 oct. 09

chapeau les nanas.

podlapin

Quand j'ai reçu le mail de Ktl, j'ai d'abord esquissé un sourire... l'idée m'avait effleurée moi aussi quand j'avais vu le fameux magazine.... et puis je m'étais dit que ce n'était pas possible. Alors, bien sûr j'ai dit oui. Et puis finalement après avoir pris les photos, les avoir re-cadrées, avoir regretté de ne pas photoshoper comme une pro, je me suis retirée. En voyant toutes ces femmes, si belles, si naturelles, juste toute nues, juste pour les autres... je m'en suis beaucoup voulu... mais certains blocages, des plus privés, m'empêchent de passer le cap...
Si je le faisais, je voulais le faire avec mon visage à nu  et pour de vrai, pas en me dessinant (j'y avais bien pensé!!) et avec mon vrai prénom. Montrer mes seins, je crois que je peux, mais montrer le reste, tout ce qu'il y a autour... et bien ça m'a appris que je n'en était pas capable, ça m'a aussi fait dire qu'il fallait que je travaille là dessus vite fait.
mais pour le moment, je vous invite à aller faire un tour sur leur blog et à cliquer où il faut pour participer à l'aide à la recherche, ou a décrocher votre téléphone pour prendre Rdv avec votre médecin, ou même pour appeler votre mère, votre sœur et lui souffler que  vous l'aimez et qu'il faut qu'elle prenne soin d'elle.
Vive les femmes avec leurs petits, gros, rebondis, fatigués, souriants, nourrissants, rassurants, fragiles nénés!  et chapeau les nanas. ;-)

Posté par adelaide pouyou à 14:55 - avec les copines - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 oct. 09

drôle de jours et drôle de nuit.

Ces temps ci je n'ai pas grand appétit pour le monde autour. Depuis 6 semaines je me sentais malade, pas enceinte; juste patraque. J'ai détesté cette sensation. Je me suis battue contre elle... J'étais comme une étrangère, j'étais presque en dehors de moi... Ce n'est pas ainsi que j'avais imaginé le début de  notre voyage avec le petit deuz'. Et pourtant, c'est dans la mélancolie la plus totale qu'il (ou elle) est venu se nicher au creux de moi. Je me suis dit cent fois, que certainement c'était une bonne façon pour ne jamais comparer mes deux enfants, Ils naissaient tout deux de sentiments diamétralement opposés, et moi même, j'étais très différente de la jeune femme enceinte et gourmande qui attendait jules impatiemment. Il y a avait eu cette première fois, et il y avait maintenant cette seconde fois... ni mieux, ni pire, juste tout à fait différente. Et moi sur mon fil je me balançais au dessus de grands ravins de questions.
Épuisée, comme chaque soir, je me suis endormie à peine Jules couché. Et j'ai rêvé, rêvé, rêvé, de ces rêves que seules les femmes enceintes connaissent, des rêves à matière, des rêves si vrais qu'ils vous restent accrochés aux pupilles et à la peau quand vous rouvrez les yeux.
J'ai rêvé que je tenais dans mes bras une petite fille sans cheveux, juste ce duvet si doux  dans la nuque, j'ai admiré le plis de ses yeux, obstinément clos, j'ai caressé l'ourlet de sa bouche si parfaite, j'ai plongé le nez dans son petit cou et j' ai demandé timidement à mon amoureux, comment j'avais pu faire pour accoucher d'une telle merveille sans m'en rendre compte?! Il m'a raconté la césarienne évitée, et son bonheur en voyant apparaitre sa petite fille (prénommée dans le rêve, mais chut.) Il était si près de moi que tout autour semblait très loin. Il y a eu jules qui est passé et que j'ai pu serrer fort dans mes bras, juste avant de constater comme il avait l'air grand, je me suis réjouis de le trouver en forme et plutôt ravi de cette petite sœur.
J'ai balayé du regard ce qui m'entourait, tout cet inconnu qui rayonnait d'une douce lumière de fin de printemps... et j'ai passé la main sur le jersey éponge à rayures de la petite combinaison qu'elle portait (à merveille).
Je me suis réveillée. Les bras vides. Jules au bord du lit. Je l'ai serré comme si je ne l'avais pas vu depuis des semaines et sous la couette ce matin pour la première fois, je me suis sentie épuisée, enceinte, et remplie d'amour pour une nouvelle personne plus si inconnue.

Posté par adelaide pouyou à 14:01 - p'tit deuz' - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 oct. 09

tout doucement.

100_6436Merci à toutes pour vos petits mots ici et ailleurs. 
Le petit deuz' a l'air de bien s'accrocher au rocher... j'ai vraiment l'impression d'être un océan... toute cette houle! je n'en avais pas le souvenir. Je nage entre deux eaux, tantôt guillerette et heureuse, tantôt sombre et nauséeuse.
les maux de début de grossesse me fauchent parfois en pleine journée. A part sentir jules tout contre moi rien ne me soulage. Je suis envahie de questions, de remises question.
J'aimerais rester pendant les huit mois prochains là, contre mon fils, pour lui dire les choses essentielles.
et puis finalement c'est lui qui me ramène auprès du petit deuz', en me posant des questions, en me scrutant.
Je me laisse pousser les bras pour pouvoir un jour en tenir deux comme ça, contre moi.
Je commence à me dire que je ne vais pas être très active pendant cette grossesse... et effet de la nausée ou réalité galopante, je réalise que ce sera certainement la dernière fois que je vais vivre ce voyage là.






Posté par adelaide pouyou à 09:58 - p'tit deuz' - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :


Fin »